Un an après son entrée dans le réseau Les Opticiens Mobiles, Virginie nous raconte son parcours

À la rentrée dernière, Virginie Vallas rejoignait Les Opticiens Mobiles en tant qu’opticienne franchisée dans l’agglomération roannaise. Afin de connaître son ressenti et partager son expérience à de potentiels nouveaux candidats, nous lui avons posé quelques questions.

Virginie Vallas

Virginie, Opticienne Mobile depuis la rentrée 2022

Il y a un an, quasiment jour pour jour, tu prenais la décision audacieuse de devenir opticienne à domicile. Qu’est-ce qui t’a poussé à prendre ce nouveau départ ? 

Je suis originaire de Lyon, et en 2010, je suis devenue responsable d’un nouveau magasin fraîchement ouvert dans la ville. Au bout de 12 ans, mon quotidien professionnel commençait à me peser : beaucoup de paperasse, trop d’aspect commercial. Je devais m’occuper des ouvertures, des fermetures, et travailler tous les samedis. Ce sont des horaires qui viennent un peu entrecouper ta vie familiale, ta vie personnelle, et ça ne me convenait plus. Et puis, je faisais aussi face au turn-over de mes équipes, et à la difficulté de recruter, ce qui est monnaie courante dans le secteur de l’optique.

Au même moment, j’avais très envie de me rapprocher de ma famille installée dans la Loire, le “pays de son enfance”. 

J’ai participé à un webinaire animé par Les Opticiens Mobiles sur leur activité. Puis, j’ai pris contact avec leur équipe, et, par chance, le secteur de Roanne, où je prévoyais de m’installer, était disponible pour lancer le service d’opticien à domicile. Beaucoup de signes annonciateurs d’une nouvelle aventure !

Comment a réagi ton entourage quand tu leur as parlé de ton projet ?

C’est devenu un projet familial, le fait de changer de région, de prendre un nouveau départ ailleurs. Et donc, tout le monde était vraiment heureux pour moi, prêt à me soutenir pleinement dans cette aventure, sans la moindre inquiétude, limite à sortir le champagne avant l’heure !

Et je crois que c’est aussi ce qui m’a permis de sauter le pas : le fait d’avoir cet appui, être dans la même dynamique, et que mon entourage partage cette même énergie positive.

L’optique en mobilité, c’est original comme façon d’exercer. Qu’est-ce qui t’a attiré dans ce métier ?

L’optique, c’est mon métier de cœur, mais je voulais l’exercer d’une manière différente, sortir des quatre murs du magasin. Avant de quitter mon poste, j’avais commencé à développer le service à domicile, et j’ai adoré ça !

C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai rejoint le réseau Les Opticiens Mobiles. J’ai d’abord passé des journées d’immersion, à découvrir le métier avec une opticienne du réseau, et j’ai tout de suite accroché.

Ce que j’apprécie dans mon nouveau métier, c’est l’absence de routine. Chaque jour, je découvre de nouveaux endroits et rencontre de nouvelles personnes. L’aspect humain est au cœur de ma pratique ; je tisse des liens forts avec mes patients, leurs familles, et les autres professionnels qui les entourent. Je me sens réellement utile.

Les retours positifs qu’on a sur notre service, ça renforce aussi ce sentiment. Les gens attendent notre visite, parce qu’on répond à un besoin concret. La semaine dernière, j’ai reçu un témoignage émouvant d’une fille d’une résidente en EHPAD, que j’avais équipée en lunettes. Ses mots m’ont touchée, j’étais très fière.

Et puis, j’apprécie aussi la flexibilité d’être indépendante. Gérer mes horaires et mon emploi du temps, ça n’a pas de prix ! 

L’entrepreneuriat, c’est un saut dans l’inconnu. Quelle a été ta plus grande surprise depuis que tu as lancé ta propre entreprise d’opticien mobile ? 

C’est vrai que se lancer en tant qu’entrepreneur, ça m’a fait sortir de ma zone de confort. Je n’avais pas anticipé toute la partie administrative – comptabilité, banque, assurance – mais au début, j’ai eu de l’aide d’Eve et Éloïse, de l’équipe développement chez Les Opticiens Mobiles. Elles t’expliquent, te facilitent les démarches et t’accompagnent pendant les étapes de création de ton entreprise. 

Après ça, c’est à toi de prendre les rênes, de trouver ton rythme et de mettre en place une organisation qui te convient. Tu n’es plus employé, les choses ne se font plus automatiquement, et c’est à toi de les prévoir, et d’apprendre à gérer ce nouveau volet de ta vie professionnelle.
 

Est-ce que tu as eu des doutes, des peurs, des freins en lançant ton activité ? 

Au début, pas du tout ! C’était l’inconnu, et j’étais vraiment excitée à l’idée de me lancer. Mais ensuite, j’ai traversé une période difficile à cause de problèmes personnels, et ça m’a parfois fait douter.

Être indépendant, travailler pour soi, c’est un mélange de hauts et de bas, de moments de remise en question. On peut passer d’un jour où l’on se demande si on va réussir, à finalement réaliser ses objectifs.

Cela demande une bonne dose de résilience, et je trouve qu’avoir un bon soutien, surtout lors des jours plus difficiles, est vraiment important. Mais à la fin, on ressent toujours une grande fierté à récolter les fruits de son travail !

Aussi, quand tu deviens opticien indépendant à domicile, il faut construire sa clientèle. Naturellement, je n’étais pas habituée à prospecter, et ça m’a demandé des efforts, de l’apprentissage. Heureusement, le bouche-à-oreille finit par bien fonctionner !


Pourquoi tu as décidé de te lancer avec l’accompagnement Les Opticiens Mobiles ?

C’était impossible pour moi de le faire en solo ! En tant qu’opticien, on a un métier paramédical, technique, aux contacts humains nombreux. J’avais besoin d’une structure pour m’accompagner, et puis, travailler en tant qu’opticien à domicile demande une approche différente. Tout gérer en interne, depuis l’atelier jusqu’à la communication, aurait été difficile à réaliser seule.

Enfin, faire partie d’un réseau offre une indépendance, sans la solitude. La formation nous met en contact avec d’autres opticiens, on échange via WhatsApp, on organise des visios, et on se retrouve lors de réunions et de séminaires. C’est une façon de ne pas être isolé, de se soutenir mutuellement, de partager les bonnes pratiques, et même de discuter de nos doutes pour s’entraider.

Un an après avoir commencé, c’est quoi ton bilan ?


Zéro regret et un sentiment de fierté, car j’ai réussi à rester opticienne et à continuer d’exercer mon métier, mais d’une manière totalement nouvelle, qui m’épanouit vraiment ! 


As-tu un conseil à partager à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans une aventure similaire à la tienne ?

Vas-y sans hésiter ! N’aie pas peur de poser toutes les questions qui te viennent à l’esprit, et à demander de l’aide et des conseils. C’est comme ça qu’on apprend. Ce qui est génial en travaillant en franchise, c’est que tu gagnes en indépendance tout en sachant que tu ne seras jamais seul !

Laissez-vous inspirer par ceux qui ont osé le changement !

Retrouvez des témoignages transparents d’opticiens qui vous aideront à vous projeter vers de nouveaux horizons professionnels dans notre newsletter bimensuelle Itinéraire Bis.

Découvrez aussi l’histoire d’Alexandre qui, après avoir travaillé en magasin pendant 17 ans, a décidé de redevenir un opticien de santé, au service des gens dans le 6ème épisode de notre podcast Les Audacieux.

Partager :

Découvrez aussi :

À quoi ressemble le quotidien d’un Opticien Mobile ?

Lire cet article

Mission solidaire intergénérationnelle : Les Opticiens Mobiles emmène des étudiants de l’ISO en immersion en EHPAD

Lire cet article

Démissionner du magasin pour développer sa propre activité d’optique à domicile : ça vous fait peur ?

Lire cet article

Et si vous deveniez Opticien Mobile ?

L'optique en mobilité est un nouveau métier et, en tant que 1er réseau de franchise d'opticiens à domicile, Les Opticiens Mobiles accompagne des opticiens souhaitant se lancer à la conquête de marché porteur.

Découvrez le métier

Inscrivez-vous à notre newsletter