Opticiens, comment s’adresser aux personnes porteuses de handicap(s) ?

En France, près de 12 millions de personnes, soit 1 individu sur 6, sont concernées par une situation de handicap* de tout ordre (moteur, sensoriel, mental, visible ou invisible), avec des besoins spécifiques nécessitant des réponses adaptées. Pourtant, les personnes en situation de handicap sont un public parfois oublié lorsqu’on parle d’accès à la santé visuelle. Dans l’optique, ce serait plus de 57 % d’entre qui sortent du parcours de soins, ne trouvant pas de solution à leurs problèmes visuels**.

En tant qu’entreprise engagée dans l’économie sociale et solidaire, nous  sommes mobilisés pour garantir à ces personnes le droit à des soins optiques de qualité, comme n’importe qui. En effet, les organisations de l’ESS sont particulièrement présentes pour répondre et lutter contre les inégalités et les discriminations subies par ces personnes. Dans cet article, nous partageons notre expérience et nos bonnes pratiques pour œuvrer efficacement auprès de ces patients. Notre mission : faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte en matière de santé visuelle.

Trois bonnes pratiques pour travailler avec un public en situation de handicap en tant qu’opticien

Travailler avec des personnes handicapées est une expérience à la fois enrichissante et exigeante. Cela demande une grande dose d’empathie, de patience et de créativité, ainsi qu’une compréhension approfondie des différents types de handicaps. C’est pourquoi nous accompagnons nos opticiens pour se déplacer en FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé), en MAS (Maison d’Accueil Spécialisé), en foyer d’hébergement ou en ESAT (Établissement au Service d’Aide par le Travail) pour équiper les personnes handicapées. Fort de cette expérience, voici trois conseils que nous donnons à nos Opticiens Mobiles qui se rendent auprès d’eux : 

1. Comprendre le handicap :

La première étape cruciale est de bien se renseigner sur le type de handicap dont souffre votre patient-client, de connaître son niveau de communication et de compréhension. Utilisez un langage simple et adapté à la situation, comme le FALC (Facile à Lire et à Comprendre) pour garantir une communication fluide et accessible.

2. Collaborer avec les équipes et les aidants :

Les équipes de soins, éducateurs ou aidants sont des ressources précieuses. Ils représentent un cadre rassurant pour votre patient-client, et connaissent sur le bout des doigts ses petites habitudes. Appuyez-vous sur leur expertise pour créer un environnement de confiance et faciliter la communication. 

3. Respecter l’individualité des personnes :

Il est primordial de prendre en compte les souhaits de la personne, et de ne pas décider à sa place. Pour cela, munissez-vous de patience, et soyez compréhensif.

Opticien auprès de personnes handicapées, des trajectoires inspirantes

Il y a 4 ans, Alexandre, opticien dans l’Est de la France, a décidé de donner un nouveau souffle à sa carrière, en choisissant la mobilité. Ainsi, il renoue avec ses premiers amours : être un professionnel de santé au service des gens. Convaincu que c’est en allant à la rencontre des clients-patient, en collaborant avec le tissu local et l’entourage accompagnant, soignant, que nous pourrons avancer vers une offre de santé visuelle accessible pour tous, cet entrepreneur est animé par l’inclusivité. Ce n’est donc pas un hasard s’il se rend souvent auprès des personnes en situation de handicap pour les équiper. Dans l’épisode 6 de notre podcast, nous le suivons d’ailleurs lors d’une visite à l’École de la Vie Autonome, une structure handicap près de Nancy. 

“Le soir, quand je vais au lit, j’ai l’impression d’avoir été utile” affirme-t-il dans ce podcast. “La plupart des gens que je rencontre aujourd’hui, ce sont des gens qui, sans le service des Opticiens Mobiles, seraient restés avec soit une mauvaise vue, soit pas de lunettes”. Et ce n’est pas l’équipe soignante qui le contredira à propos de l’utilité de son service. Ainsi, Vanessa, infirmière au sein de la structure confirme que la venue d’Alexandre simplifie grandement le parcours de soin de ses patients : “Pour ceux qui sont en fauteuil roulant, l’accès aux rendez-vous est très compliqué. Cela nécessite un accompagnement, un départ avec le véhicule ou de prendre des transports adaptés qu’il faut réserver à l’avance. C’est toute une organisation, tout un cheminement et ce n’est pas facile”. 

Une belle preuve qu’ensemble, opticiens, établissements de soins et entreprises sociales, nous pouvons œuvrer pour que personne ne soit laissé sans solution visuelle adaptée. Chaque professionnel de la vision peut contribuer, à son échelle, à créer des parcours de santé plus inclusifs et accessibles pour les patients, indépendamment des défis auxquels ils font face.


*Source : INSEE, 2016.

**Enquête Handifaction, 2020.

Partager :

Découvrez aussi :

Reconversion professionnelle dans le paramédical : 5 avantages de devenir opticien

Lire cet article

Quels rôles pour l'opticien en EHPAD ?

Lire cet article

Expertise en basse-vision : 3 freins à dépasser en tant qu’opticien à domicile

Lire cet article

3 idées reçues sur la basse vision : opticiens, vous n’allez pas en croire vos yeux !

Lire cet article

Reconversion avec un BTS Opticien-Lunetier : vers quels métiers s’orienter après une expérience en magasin ?

Lire cet article

Et si vous deveniez Opticien Mobile ?

L'optique en mobilité est un nouveau métier et, en tant que 1er réseau de franchise d'opticiens à domicile, Les Opticiens Mobiles accompagne des opticiens souhaitant se lancer à la conquête de marché porteur.

Découvrez le métier

Inscrivez-vous à notre newsletter